Intervention à distance pour les adultes qui bégaient

Les orthophonistes Judith Labonté, Kelly Hibon et Marianne Messing ont obtenu une bourse de l’Ordre des orthophonistes et des audiologistes du Québec (OOAQ) pour offrir des services abordables en orthophonie au Québec. Elles s’allient avec Évelyne Crépeau, travailleuse sociale, et l’ABC, pour réaliser ce projet innovateur.

La thérapie

Cette thérapie en télépratique sera multimodale et comprendra plusieurs approches.

Les participant.e.s pourront choisir entre une modalité individuelle-groupe ou uniquement de groupe. Les approches proposées sont :

  1. une combinaison du programme Camperdown (PC) et d’éléments tirés de la thérapie cognitivo-comportementale (TCC);
  2. une combinaison de la thérapie de réduction de l’évitement (TREB) et de la thérapie d’acceptation et d’engagement (ACT).

Inscription

L’inscription se fait en ligne sur le site de la thérapie de groupe.

Avant le début de la thérapie, le ou la participante rencontrera une des orthophonistes pour une évaluation (au coût de 70 $), à moins d’avoir été évalué.e en orthophonie dans les douze derniers mois.

La thérapie peut accueillir un maximum de 12 participant.e.s. La priorité est accordée selon la date d’inscription. Assurez-vous de vous inscrire rapidement!

Coûts

Cette offre de thérapie se veut abordable. Les participant.e.s ne paieront qu’environ 25 % des frais réels. À titre d’exemple, il pourrait coûter jusqu’à 2 750,00 $ pour les services proposés en cabinet privé, comparativement à un coût d’environ 600 $ pour le présent projet. Le tarif final varie en fonction du nombre de personnes inscrites.

Il est également possible de payer d’abord pour une évaluation complète (70 $), et décider ensuite de la poursuite (ou non) de la thérapie. À noter que le tarif pour une évaluation en orthophonie en cabinet privé varie entre 200$ et 250$.

Bourses de l’ABC

Afin d’accroître l’accessibilité à la thérapie, l’Association bégaiement communication (ABC) offre deux bourses de 300 $. Les candidat.e.s doivent être en mesure de démontrer la pertinence d’un soutien financier en regard de leur situation. En cas d’obtention d’une bourse, un montant de 300 $ sera déduit des frais d’inscription.

Pour faire une demande de bourse, remplissez le Formulaire de demande de bourse pour participer à la thérapie « Intervention à distance pour les adultes qui bégaient ».

Objectifs de la thérapie

  1. Offrir des services de qualité dans tout le Québec, basés sur les données probantes en orthophonie, conjointement avec le travail social, auprès de la population adulte qui présente un bégaiement.
  2. Offrir des services dont l’impact positif sur la qualité de vie des adultes qui présentent un bégaiement est attendu à court terme, incluant un ou plusieurs des aspects suivants :
    • amélioration du sentiment de confiance et de bien-être en tant que locuteur;
    • réduire l’évitement en lien avec le bégaiement;
    • diminution du bégaiement.
  3. Offrir des services personnalisés aux besoins spécifiques des clients.
  4. Offrir des services accessibles en termes de temps et de coûts.

Échéancier et description de l’offre de thérapie :

  • Inscription : septembre 2021
  • Évaluation : novembre 2021 à janvier 2022
  • Thérapie : voir les sections « Modalité individuelle-groupe en télépratique » et « Modalité en groupe en télépratique » pour les deux choix d’approches

Modalité 1: individuelle-groupe en télépratique

Approche : combinaison du programme Camperdown (PC) et d’éléments tirés de la thérapie cognitivo-comportementale (TCC)

L’approche Camperdown est reconnue scientifiquement pour augmenter la fluidité chez les adultes qui bégaient.

Dates :

  • Mars 2022 : début des rencontres individuelles
  • Avril-mai 2022 : six rencontres de groupe
  • Mai-juin-juillet 2022 : rencontres individuelles selon les besoins

À propos des rencontres individuelles : le temps d’intervention en modalité individuelle dans le Programme Camperdown peut varier (15, 30, 45 ou 60 minutes par rencontre) de même que la fréquence des rencontres (hebdomadaire, bimensuelle, etc.).  Ces paramètres seront établis en fonction des besoins spécifiques de la personne participante. À ce propos, chacun.e a en banque six heures de thérapie individuelle avec l’orthophoniste. Par exemple, Marie pourrait avoir 4 rencontres de 60 minutes, puis 4 rencontres de 30 minutes de manière bimensuelle (aux 2 semaines), ce qui ferait un total de 6 heures.

Modalité 2 : groupe en télépratique

Approche : combinaison de la thérapie de réduction de l’évitement (TREB) et de la thérapie d’acceptation et d’engagement (ACT)

La thérapie visant la réduction de l’évitement (TREB) vient de l’orthophonie, tandis que la thérapie d’acceptation et d’engagement (ACT) est issue de la psychologie. Cette combinaison plus spécifique d’approches commence à être davantage utilisée et reconnue sur le plan international, notamment en Europe (1,2,3), en Australie (4) et aux États-Unis (5).   

Dates :

  • Mars-avril-mai 2022 : six rencontres de thérapie  
  • Mai-juin 2022 : quatre rencontres bimensuelles  

Pourquoi inclure le travail social dans l’intervention?

Il est relevé dans de nombreuses références scientifiques depuis au moins 20 ans (6,7,8,9,10, 11,12) qu’une intervention optimale en orthophonie inclurait le travail sur le bégaiement « observable » et sur les aspects cognitifs, affectifs et comportementaux chez l’adulte qui bégaie (AQB). Nous avons voulu bâtir notre projet en utilisant la complémentarité interdisciplinaire entre l’orthophoniste et une intervenante dans le domaine psychosocial, dans ce cas-ci la travailleuse sociale. Ce travail interdisciplinaire permet d’enrichir nos interventions, selon les compétences et connaissances spécifiques des deux professions.

Nos approches de groupe visent une intervention psychoéducative, et non la psychothérapie, qui serait offerte par un psychologue. L’objectif de cette éducation psychologique serait entre autres d’améliorer les interactions de l’individu dans son environnement.

Pourquoi la télépratique?

La télépratique avec la clientèle qui bégaie est grandement encouragée et permettrait d’obtenir des résultats comparables à la modalité en présentiel (13).

À notre connaissance, nous serons les premières au Québec à offrir des services spécialisés pour les AQB en modalité de groupe, à distance.

Pourquoi la modalité de groupe?

La modalité de groupe serait efficace pour le traitement en bégaiement, pour entre autres favoriser la généralisation, la motivation, maximiser la pratique avec d’autres et l’appartenance à un groupe. C’est une modalité fortement encouragée par les cliniciens d’expérience et par la littérature scientifique (8,12,14). En lien avec notre expérience clinique, nous observons également que les participants de groupe tirent des bénéfices à écouter les autres parler de leurs réalités: ils peuvent s’y reconnaître, se sentir supporté et être inspiré par le cheminement des autres.

Références

1- Cheasman, C., Everard, R. & Simpson, S. (2013) Stammering Therapy from the Inside. New Perspectives of Working with Young People and Adults. J & R Press

2- De Chassey, J. (2013). Thérapie d’Acceptation et d’Engagement et Bégaiement. Rééducation orthophonique (256), 77-111;

3- Rassard, F. (2014). L’apport de la “pleine conscience” dans la thérapie du bégaiement : de la théorie au vécu personnel. A.N.A.E. 130. 287-295.

4- Beilby, J.M., Byrnes, M.L & Yaruss, J.S. (2012). Acceptance and Commitment Therapy for adults who stutter: Psychosocial adjustment and speech fluency. Journal of Fluency Disorders, 37, 289 – 299.https://doi.org/10.1016/j.jfludis.2012.05.003

5- Boyle, M. P. (2011). Mindfulness training in stuttering therapy : A tutorial for speech-language pathologists. Journal of Fluency Disorders. 36. 122-129.https://doi.org/10.1016/j.jfludis.2011.04.005

6- Baxter, S., Johnson, M., et al. (2015). The State of the Art in Non-Pharmacological Interventions for Developmental Stuttering. Part 1: A Systematic Review of Effectiveness. International Journal of Language and Communication Disorders, 50(5), 676-718. https://doi.org/10.1111/1460-6984.12171

7- Connery, A., McCurtin, A., & Robinson, K. (2020). The lived experience of stuttering: a synthesis of qualitative studies with implications for rehabilitation. Disability and rehabilitation, 42(16), 2232-2242.https://doi.org/10.1080/09638288.2018.1555623

8- Guitar, B. (2019). Stuttering: An Integrated Approach to It’s Nature and Treatment. 5th edition.  Lippincott Williams & Wilkins

9- Johnson, M., Baxter, S., et al. (2016). The State of the Art in Non-Pharmacological Interventions for Developmental Stuttering. Part 2: Qualitative Evidence Synthesis of Views and Experiences. International Journal of Language and Communication Disorders, 51(1),3-17.https://doi.org/10.1111/1460-6984.12182

10- Menzies, R., O’Brian, S., Onslow, M., Packman, A., St Clare, T., Block, S. (2008). An Experimental Clinical Trial of a Cognitive-Behavior Therapy Package for Chronic Stuttering. Journal of Speech, Language, and Hearing Research, 51(6), 1451-1464.  https://doi.org/10.1044/1092-4388(2008/07-0070)

11- Onslow, M. (15 novembre 2010), Contemporary Issues in the Assessment and Treatment of Stuttering. Communication orale donnée au Montreal Fluency Centre, Montréal, QC, Canada

12- Pertijs, M.A.J., Oonk, L.C., Beer, de J.J.A., Bunschoten, E.M., Bast, E.J.E.G., Ormondt, van J., Rosenbrand, C.J.G.M., Bezemer, M., Wijngaarden, van L.J., Kalter, E.J., Veenendaal, van H. (2014). Clinical Guideline Stuttering in Children, Adolescents and Adults. NVLF, Woerden.

13- McGill, M., Noureal, N. and Siegel, J. (2019) Telepractice Treatment of Stuttering: A Systematic Review Telemedicine and e-Health. 359-368. http://doi.org/10.1089/tmj.2017.0319

14-Bothe, A. K., Davidow, J. H., Bramlett, R. E., Franic, D. M., & Ingham, R. J. (2006). Stuttering treatment research 1970–2005: II. Systematic review incorporating trial quality assessment of pharmacological approaches. American Journal of Speech-Language Pathology. https://doi.org/10.1044/1058-0360(2006/032)

Back to Nouvelles et actualités